Bouger en famille : Comment faire du conditionnement physique une affaire de famille

Le père a amélioré sa santé—et a reçu toute une surprise en prime

Je voulais suivre mon rythme cardiaque parce qu’il me semblait élevé et je craignais les risques pour mon cœur.

Neil W.

É.-U.

  • Health Conditions

Le conseil de Neil

Le fils de Neil W., Oliver, a 15 ans. Le même âge que Neil avait quand son propre père est décédé d’une crise cardiaque. En apprenant qu’il avait hérité de l’hypercholestérolémie de son père, Neil s’est lancé dans l’aventure du conditionnement physique, résolu à tout faire pour être présent pour sa femme Marie, leur fille Emily âgée de 9 ans, et bien sûr Oliver.

« J’ai toujours été relativement sportif, mais il y a deux ans, je me suis intéressé aux entraîneurs électroniques et je me suis acheté la montre Fitbit Surge », raconte Neil, un directeur du divertissement de 51 ans à la semi-retraite. « Je voulais suivre mon rythme cardiaque parce qu’il me semblait élevé et je craignais les risques pour mon cœur. » À 73 battements par minute (bpm) au repos, le cœur de Neil se tenait dans la moyenne pour un homme de son âge, mais cette situation était loin d’être idéale. Une étude parue en 2007 dans le journal du American College or Cardiology révèle que les hommes dont le rythme cardiaque au repos se situe entre 70 et 75 bpm ont 2,5 fois plus de chances de subir une crise cardiaque soudaine que les hommes ayant un rythme cardiaque de 60 bpm au repos. Un rythme cardiaque plus bas indique un cœur plus fort—si le cœur parvient à pousser davantage de sang à chaque battement, il n’a pas besoin de le faire aussi souvent.

En voyant à quel point Neil appréciait son dispositif Fitbit, Marie et Oliver se sont tous les deux procuré un bracelet Charge et ont instauré une routine familiale consistant à compter leurs pas et à changer leurs habitudes pour accumuler un maximum de pas durant la semaine. Ils ont d’abord changé leur routine matinale. Plutôt que d’utiliser la voiture pour reconduire les enfants à l’école, toute la famille a décidé de s’y rendre à pied en promenant leur nouveau chien. « Au début, nous étions surtout excités de regarder notre petit chiot courir, sauter et faire toutes sortes de choses pour la première fois », raconte Neil.

Alors que les pas s’accumulaient, Neil a compris que la famille y gagnait quelque chose d’encore plus important : du temps ensemble. « Chaque matin, ça nous prend 20 à 25 minutes, et tout ce temps-là, on le passe ensemble. Ça peut sembler plutôt banal, mais qui peut se vanter de passer autant de temps avec toute sa famille sans être constamment interrompu ? Quand on marche, il n’y a pas de téléphones, de jeux vidéos, de sport à la télé—rien que nous quatre qui marchons et discutons. »

« Mes enfants ont toute mon attention et, jusqu’à un certain point, ma femme et moi avons la leur », explique Neil. « Nous avons appris à mieux nous soutenir et nous comprendre. Plusieurs personnes croient que les entraîneurs électroniques ne servent qu’à surveiller votre exercice et à atteindre des objectifs. Mais ma famille et moi y avons trouvé quelque chose de bien plus important : du temps de qualité passé ensemble et un bonheur qui n’a pas de prix. »

Le cœur de Neil n’est pas seulement plus comblé qu’avant, il est aussi plus en santé, chiffres à l’appui. Son rythme cardiaque au repos est maintenant de 60 bpm. Sa femme Marie a perdu 14 livres et se sent merveilleusement bien. « Il n’y a pas de meilleur sentiment au monde que celui d’être aimé et de démontrer l’amour qu’on porte aux autres. Et maintenant, ce sentiment-là, on l’a à volonté ! »

INCLUEZ L’ENTRAÎNEMENT DANS VOTRE ROUTINE

Neil et sa femme doivent reconduire leurs enfants à l’école, alors ils s’y rendent à pied. Et quand ils veulent aller au restaurant, il marchent aussi. Neil dit qu’ils ne feraient jamais autant d’exercice s’ils devaient aller au gym pour le faire. « J’ai longtemps fréquenté les gyms, mais ce sont des lieux d’entraînement en solitaire. À l’âge de 15 ans, quand j’ai perdu mon père qui n’en avait que 43, j’ai appris qu’il n’y avait rien de plus précieux que de vivre entouré de sa famille et de ses amis. »

BOUGEZ APRÈS LE SOUPER

Neil a installé un filet de badminton dans la cour et plusieurs soirs par semaine, toute la famille sort faire quelques échanges. « Pour nous, c’est comme le dessert après le souper », dit-il. « Dans un échange en particulier, mon fils a fait un coup formidable et ma fille a réussi à le retourner, mais j’ai ensuite tout gâché—un brillant échange sportif freiné par la chute d’un vieil homme ! Ce qu’on adore, c’est qu’une fois de plus, ça nous connecte tous les quatre et ça entraîne bien des fous rires. » Sans compter que ça donne un gros coup de pouce à la santé.

APPRÉCIEZ LA ROUTE (OU LA MARCHE)

« En longeant la côte à pied chaque jour pour nous rendre à l’école, nous voyons des parents pressés passer en voiture avec leurs enfants à l’arrière pendant que nous, nous admirons la vue et discutons », explique Neil. « Il y a tant de gens pressés qui manquent l’essentiel : passer du temps avec ceux que nous aimons. »

Le conseil de Neil

INCLUEZ L’ENTRAÎNEMENT DANS VOTRE ROUTINE

Neil et sa femme doivent reconduire leurs enfants à l’école, alors ils s’y rendent à pied. Et quand ils veulent aller au restaurant, il marchent aussi. Neil dit qu’ils ne feraient jamais autant d’exercice s’ils devaient aller au gym pour le faire. « J’ai longtemps fréquenté les gyms, mais ce sont des lieux d’entraînement en solitaire. À l’âge de 15 ans, quand j’ai perdu mon père qui n’en avait que 43, j’ai appris qu’il n’y avait rien de plus précieux que de vivre entouré de sa famille et de ses amis. »

BOUGEZ APRÈS LE SOUPER

Neil a installé un filet de badminton dans la cour et plusieurs soirs par semaine, toute la famille sort faire quelques échanges. « Pour nous, c’est comme le dessert après le souper », dit-il. « Dans un échange en particulier, mon fils a fait un coup formidable et ma fille a réussi à le retourner, mais j’ai ensuite tout gâché—un brillant échange sportif freiné par la chute d’un vieil homme ! Ce qu’on adore, c’est qu’une fois de plus, ça nous connecte tous les quatre et ça entraîne bien des fous rires. » Sans compter que ça donne un gros coup de pouce à la santé.

APPRÉCIEZ LA ROUTE (OU LA MARCHE)

« En longeant la côte à pied chaque jour pour nous rendre à l’école, nous voyons des parents pressés passer en voiture avec leurs enfants à l’arrière pendant que nous, nous admirons la vue et discutons », explique Neil. « Il y a tant de gens pressés qui manquent l’essentiel : passer du temps avec ceux que nous aimons. »

Magasinez les produits des histoires dans la boutique