Comment la marche aide cette femme à se libérer l'esprit

« La marche, c'est ce qui me rend sereine », raconte l'ultramarcheuse Yolanda H.

J’ai marché mon premier 5 km à 40 ans, quand un ami m’a suggéré de participer avec lui à une marche pour un organisme de bienfaisance. J’ai tout adoré : l’ambiance, les supporters et la sensation incroyable de franchir le fil d’arrivée. Après, j’avais tellement mal partout que j’arrivais à peine à marcher, mais à l’intérieur, je me sentais vraiment bien.

Yolanda H.

Corona, CA

  • Fitness

Le conseil de Yolanda

De simples petits pas peuvent avoir un impact immense—Yolanda H., 57 ans, de Corona, en Californie, en sait quelque chose. « J’ai marché mon premier 5 km à 40 ans, quand un ami m’a suggéré de participer à une marche pour un organisme de bienfaisance » dit-elle. « J’ai tout adoré : l’ambiance, les supporters et la sensation incroyable de franchir le fil d’arrivée. Après, j’avais tellement mal partout que j’arrivais à peine à marcher, mais à l’intérieur, je me sentais vraiment bien. » Peu de temps après, elle marchait des marathons.

À 50 ans, Yolanda a décidé d’elle était prête pour un nouveau défi. Comme elle adorait marcher des marathons, elle s’est donné pour objectif d’en compléter 50 en autant de semaines. Elle a atteint et même surpassé cet objectif. « J’ai complété 65 marathons cette année-là, y compris quelques ultramarathons de 50 km dans les montagnes », raconte-t-elle. L’année suivante, après avoir marché 77 marathons, elle s’est demandé si elle était bien loin du record du monde. « J’ai un ami qui détient cinq records Guinness », dit-elle. « Il m’a donné envie de tenter d’en décrocher un, moi aussi ! » En communiquant avec l’équipe des records Guinness, elle a appris qu’une Italienne avait déjà complété 100 marathons en un an. En 2010, Yolanda a établi un nouveau avec 106 marathons ou ultramarathons. Et deux ans plus tard, elle battait son propre record en franchissant 120 fois le fil d’arrivée. « Je voulais démontrer qu’une ultramarcheuse pouvait être aussi compétitive qu’un coureur », dit-elle.

Les marches de Yolanda ont pris un tout nouveau sens en 2013 quand sa mère est décédée du diabète. « Je m’ennuyais tellement d’elle et je voulais attirer l’attention sur le fait que de petites choses aussi simples que la marche et une meilleure alimentation pouvaient contribuer à prévenir le diabète de type 2 », dit-elle. C’est ainsi qu’est né le parcours de marche extrême « Extreme Walk 4 Diabetes ». Elle a traversé la Death Valley jusqu’à Las Vegas, puis a marché de Laguna Beach à San Francisco (une distance de plus de 845 kilomètres), tout ça pour contribuer à faire connaître les merveilleux avantages de la marche.

Une marcheuse du calibre de Yolanda semble avoir le profil parfait pour porter un dispositif Fitbit, mais c’est seulement au début de l’année qu’elle a commencé à en porter un. « J’ai eu un Fitbit One pour Noël et j’ai tout de suite adoré à quel point il me poussait à me dépasser », dit-elle. Au moment de l’entrevue, Yolanda avait accumulé 8 644 522 pas—et elle ne semble pas vouloir ralentir ! « J’essaie de marcher un marathon tous les jours en 2015, ce qui me prend environ 7 heures par jour », dit-elle. « La marche, c’est ce qui me rend sereine. Quand je commence un marathon, je pense à une chicane ou à quelque chose qui me tracasse et tout semble insurmontable, mais six heures de marche et de réflexion plus tard, le problème n’existe plus. »

OUBLIEZ LES EXCUSES

« Vous avez cent raisons de ne pas sortir prendre une marche, mais mille raisons de le faire », dit-elle. « Si vous oubliez les excuses, vous y arriverez. »

FIXEZ-VOUS UN OBJECTIF

« Si vous n’avez pas un but en tête, vous ne pouvez pas planifier ou rêver à ce que vous allez accomplir », dit-elle. « L’objectif n’a pas besoin d’être démesuré, ça peut simplement être de marcher 30 kilomètres par semaine, mais il vous en faut un pour garder le cap. »

FAITES LE PLEIN D’ÉNERGIE NATURELLE

« J’avais l’habitude de manger des M&M pendant mes marches en guise de collations, mais j’avais des chutes d’énergie et je devais en manger davantage », explique Yolanda. « Maintenant, je mange des fruits pour avoir une bonne dose d’énergie. Je prends des oranges, des raisins ou des kiwis pour maintenir mon niveau d’énergie. »

Le conseil de Yolanda

OUBLIEZ LES EXCUSES

« Vous avez cent raisons de ne pas sortir prendre une marche, mais mille raisons de le faire », dit-elle. « Si vous oubliez les excuses, vous y arriverez. »

FIXEZ-VOUS UN OBJECTIF

« Si vous n’avez pas un but en tête, vous ne pouvez pas planifier ou rêver à ce que vous allez accomplir », dit-elle. « L’objectif n’a pas besoin d’être démesuré, ça peut simplement être de marcher 30 kilomètres par semaine, mais il vous en faut un pour garder le cap. »

FAITES LE PLEIN D’ÉNERGIE NATURELLE

« J’avais l’habitude de manger des M&M pendant mes marches en guise de collations, mais j’avais des chutes d’énergie et je devais en manger davantage », explique Yolanda. « Maintenant, je mange des fruits pour avoir une bonne dose d’énergie. Je prends des oranges, des raisins ou des kiwis pour maintenir mon niveau d’énergie. »

Magasinez les produits des histoires dans la boutique