Une source d'inspiration pour perdre du poids : Dustin a perdu 77 kg en célébrant ses progrès

La décision spontanée qui a déclenché le programme de perte de poids de cet homme

J’étais un mangeur compulsif. J’oubliais tout ce qui m’arrivait de mauvais en avalant ce qui me tombait sous la main.

Dustin A.

San Francisco, Californie

  • Santé
  • Perte de poids

Les conseils de Dustin

Depuis la maternelle, Dustin A. avait toujours été l’enfant le plus gros de la classe. « Vers 13-14 ans, je pesais 154 kg et je suis resté à ce poids pendant toutes mes années lycée », explique Dustin, 35 ans, directeur du développement d’une organisation à but non lucratif, qui vit au nord de San Francisco. « J’étais actif : je jouais au tennis et je faisais du lancer du poids et du disque. Mais je mangeais aussi beaucoup. »

Après l’obtention de son diplôme, Dustin a encore grossi pour atteindre 225 kg. « Quand tu grandis en étant le gros de la bande et que tout le monde se moque de toi, tu apprends à encaisser les coups et à cacher tes émotions », raconte-t-il. « Je suis devenu un mangeur compulsif et j’ai choisi de faire disparaître les émotions négatives en me gavant de nourriture. »

Puis, il y a environ huit ans, les choses ont commencé à changer pour Dustin. « J’ai trouvé un emploi à la société de protection des animaux. Pour la première fois, mon travail me plaisait vraiment », raconte-t-il. « J’ai commencé à ressentir de la passion pour quelque chose, ce qui m’a vraiment réveillé. Ce travail m’a donné une raison de vivre au-delà de moi-même. »

Dustin avait beau être beaucoup plus motivé, sa détermination ne se traduisait pas sur la balance. Ce n’est que lorsqu’il a décidé de s’acheter une nouvelle voiture il y a trois ans que les choses ont vraiment commencé à changer. « Je voulais acheter une berline mais un petit cabriolet a attiré mon attention. Il avait l’air tellement bien ! Je me suis assis dedans et, pour la première fois, je me suis senti cool », dit-il. « J’ai acheté la décapotable et c’est bête à dire, mais ça m’a donné un coup de pouce au moral. » Au lieu de regarder la télé pendant tout le week-end, Dustin a commencé à conduire sur la côte et à être beaucoup plus actif. « Je ne faisais rien de particulier, mais comme je bougeais beaucoup plus, j’ai perdu 16 kg », dit-il.

Après ce premier coup de fouet, il a décidé de commencer à suivre son régime alimentaire. « Je me suis rendu compte que je consommais facilement une journée entière de calories en un seul passage au fast food. Puis je mangeais une pizza entière au dîner le soir-même », se souvient-il. Dustin s’est fixé un objectif : essayer de s’en tenir à 2 600 calories par jour. « J’ai réalisé qu’il y avait beaucoup d’aliments dont je pouvais me passer », dit-il. « Par exemple, si j’avais envie d’une pizza, je pouvais très bien la manger sans garniture de fromage ou de viande », dit-il.

Avec ces changements, mon poids a continué de baisser. « Mon premier objectif a été de passer sous les 180 kg. » « Quand je suis arrivé à 179, j’étais super content car j’allais enfin pouvoir acheter une balance pour la maison. Ça n’a l’air de rien mais cela représentait beaucoup pour moi de pouvoir monter sur une balance et de voir un chiffre s’afficher. »

Désireux de continuer à mesurer ses progrès, il s’est acheté un Fitbit Charge HR pour renforcer sa détermination à perdre du poids. « Je faisais seulement entre 5 000 et 6 000 pas par jour, ce qui n’était pas suffisant », dit-il. « J’ai poussé à 10 000, 13 000, 15 000 et maintenant 20 000 pas par jour. »

Sur huit mois, Dustin a fini par tomber à 147 kg, soit une perte de poids de 77 kg. « L’une des choses les plus importantes pour moi, c’est de pouvoir voyager avec un seul billet d’avion quand il m’en fallait deux précédemment tellement j’étais gros », dit-il. « Mon amie et moi sommes partis en Italie pendant deux semaines en janvier et c’était génial. J’ai même enregistré 25 000 pas en une journée ! » Plus encore que ce voyage en Italie, c’est le fait d’entendre son médecin lui dire que son diabète et son hypertension artérielle s’amélioraient qui l’a comblé. « Mon médecin a été complètement stupéfait la dernière fois que j’y suis allé », dit-il. « Si je peux descendre à 135 kg, mon médecin reconsidérera mon traitement et verra ce que l’on peut supprimer. J’ai hâte de voir ça. »

PRÊTEZ ATTENTION À CHAQUE PROGRÈS

« En prenant du poids, je prêtais à peine attention à toutes les choses auxquelles je renonçais… Comme pouvoir m’asseoir dans un fauteuil au cinéma », dit-il. « Mais quand j’ai commencé à en perdre et à retourner au cinéma, j’ai vraiment savouré ça. »

N’AYEZ PAS PEUR DE MANGER

« Quand j’ai faim, je mange », dit-il. « J’ai appris à mes dépens que si je me laissais aller, je finissais par me goinfrer et absorber des tonnes de calories sans m’en rendre compte. C’est pourquoi j’évite au maximum de me laisser aller. »

AJOUTEZ QUELQUES PAS À VOTRE QUOTIDIEN

« Quand j’ai faim, je mange », dit-il. « J’ai appris à mes dépens que si je me laissais aller, je finissais par me goinfrer et absorber des tonnes de calories sans m’en rendre compte. C’est pourquoi j’évite au maximum de me laisser aller. »

Les conseils de Dustin

PRÊTEZ ATTENTION À CHAQUE PROGRÈS

« En prenant du poids, je prêtais à peine attention à toutes les choses auxquelles je renonçais… Comme pouvoir m’asseoir dans un fauteuil au cinéma », dit-il. « Mais quand j’ai commencé à en perdre et à retourner au cinéma, j’ai vraiment savouré ça. »

N’AYEZ PAS PEUR DE MANGER

« Quand j’ai faim, je mange », dit-il. « J’ai appris à mes dépens que si je me laissais aller, je finissais par me goinfrer et absorber des tonnes de calories sans m’en rendre compte. C’est pourquoi j’évite au maximum de me laisser aller. »

AJOUTEZ QUELQUES PAS À VOTRE QUOTIDIEN

« Quand j’ai faim, je mange », dit-il. « J’ai appris à mes dépens que si je me laissais aller, je finissais par me goinfrer et absorber des tonnes de calories sans m’en rendre compte. C’est pourquoi j’évite au maximum de me laisser aller. »

Acheter les produits présents dans les histoires