Comment cette femme s'est libéré l'esprit grâce à la marche

« La marche, c'est ma sérénité », déclare l'ultra-marcheuse Yolanda H.

J’ai fait mon premier 5 km à 40 ans. Une amie m’avait invitée à en faire un pour une association caritative. J’ai adoré ça : l’atmosphère, les encouragements, le franchissement de la ligne d’arrivée. Tout simplement génial ! J’étais tellement courbaturée le lendemain que je pouvais à peine marcher, mais étrangement, je me sentais vraiment bien.

Yolanda H.

Corona, Californie

  • Forme

Les conseils de Yolanda

Personne n’est mieux placé que Yolanda H., 57 ans, de Corona, en Californie, pour prouver que les petits pas peuvent avoir un grand impact. « J’ai fait mon premier 5 km à 40 ans, quand une amie m’a invitée à en faire un pour une association caritative », raconte-t-elle. « J’ai adoré ça : l’atmosphère, les encouragements, le franchissement de la ligne d’arrivée. Tout simplement génial ! J’étais tellement courbaturée le lendemain que j’arrivais à peine à marcher, mais étrangement, je me sentais vraiment bien. » Il ne lui a pas fallu longtemps pour se retrouver à faire des marathons.

Quand Yolanda a soufflé ses 50 bougies, elle a décidé qu’elle était mûre pour un nouveau défi. Comme elle adorait faire des marathons, elle s’est fixé comme objectif d’en boucler 50 en 50 semaines. Elle a atteint son objectif, mais elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. « Cette année-là, j’ai fait 65 marathons, dont quelques ultra-marathons de 50 km en montagne », raconte-t-elle. L’année suivante, elle a placé la barre plus haut encore avec 77 marathons. C’est à ce moment qu’elle a commencé à s’intéresser aux records du monde. « J’ai un ami qui fait des marathons et qui a cinq records dans le livre Guinness », dit-elle. « Il m’a donné envie d’essayer d’en décrocher un moi-même ! » Elle a contacté Guinness et a appris qu’une femme en Italie détenait le record des marathons en une année avec 100. En 2010, Yolanda a donc entrepris de battre ce record. Elle a parcouru 106 marathons / ultra-marathons. Elle a battu son propre record deux ans plus tard avec 120. « Je voulais prouver qu’une marcheuse pouvait être aussi compétitive qu’une coureuse », lance-t-elle.

Ses marches ont pris une tournure plus personnelle et déterminée lorsque sa mère est décédée du diabète en 2013. « Elle me manquait tellement. Je voulais faire prendre conscience que des choses aussi simples que marcher et changer ses habitudes alimentaires pouvaient aider à prévenir le diabète de type 2 », dit-elle. C’est comme ça qu’Extreme Walk 4 Diabetes est né. Elle a marché dans la vallée de la Mort jusqu’à Las Vegas et de Laguna Beach à San Francisco (soit plus de 845 km) pour aider à sensibiliser les gens aux bienfaits incroyables d’une activité aussi simple que la marche.

Fitbit semble taillé sur mesure pour des gens comme Yolanda. Pourtant, elle n’a commencé à porter un appareil Fibit qu’au début de cette année. « J’ai eu un Fitbit One pour Noël et j’ai tout de suite aimé la façon dont il vous lance des défis », dit-elle. Au moment de cette interview, Yolanda avait enregistré 8 644 552 pas et elle ne semble pas prête à ralentir son rythme. « J’essaie de marcher la distance d’un marathon tous les jours en 2015, ce qui me prend environ sept heures par jour », dit-elle. « La marche, c’est ma sérénité. Quand je commence un marathon, j’ai parfois une dispute ou un problème en tête. Je m’en fais une montagne. Mais après y avoir réfléchi pendant ma marche, c’est-à-dire environ six heures, tout me semble beaucoup plus clair et simple. »

LAISSEZ TOMBER LES EXCUSES

« On peut se trouver mille bonnes raisons de rester tranquillement chez soi mais mille autres pour sortir marcher », dit-elle. « Si vous laissez tomber les excuses, alors vous y arriverez. »

FIXEZ-VOUS UN BUT

« Sans objectif concret à atteindre, vous ne pouvez pas faire de plans ou de rêves par rapport à ce que vous allez accomplir », dit-elle. « Pas besoin de fixer un objectif ambitieux, cela peut se limiter à faire une trentaine de kilomètres par semaine. Mais il vous en faut un pour rester motivé. »

CHOISISSEZ DES SOURCES NATURELLES D’ÉNERGIE

« J’avais l’habitude de grignoter des M&Ms en marchant mais je craquais et j’en mangeais toujours plus », se souvient Yolanda. « Maintenant, ce sont les fruits qui me donnent de l’énergie en plus. Je prends des oranges, des raisins ou des kiwis pour garder un bon niveau d’énergie. »

Les conseils de Yolanda

LAISSEZ TOMBER LES EXCUSES

« On peut se trouver mille bonnes raisons de rester tranquillement chez soi mais mille autres pour sortir marcher », dit-elle. « Si vous laissez tomber les excuses, alors vous y arriverez. »

FIXEZ-VOUS UN BUT

« Sans objectif concret à atteindre, vous ne pouvez pas faire de plans ou de rêves par rapport à ce que vous allez accomplir », dit-elle. « Pas besoin de fixer un objectif ambitieux, cela peut se limiter à faire une trentaine de kilomètres par semaine. Mais il vous en faut un pour rester motivé. »

CHOISISSEZ DES SOURCES NATURELLES D’ÉNERGIE

« J’avais l’habitude de grignoter des M&Ms en marchant mais je craquais et j’en mangeais toujours plus », se souvient Yolanda. « Maintenant, ce sont les fruits qui me donnent de l’énergie en plus. Je prends des oranges, des raisins ou des kiwis pour garder un bon niveau d’énergie. »

Acheter les produits présents dans les histoires